Le pré-flop : le premier tour d’enchères

Le pré-flop est un vocabulaire issu du monde du poker. Si pour les novices, ce terme ne signifie rien, pour les pokéristes, il s’agit d’une  phase de jeu pouvant être exploitée comme une stratégie gagnante. Plus de détails à ce sujet.

Pré-flop : de quoi il est question ?

Le pré-flop poker désigne la phase de jeu qui précède le tirage du flop. Tout commence par le paiement de la petite et de la grosse blinde. Vient ensuite la distribution des cartes privatives suivie du premier tour d’enchères. Dans le jeu de pré-flop, le pokériste peut user de différentes stratégies. Il peut tester ses adversaires et comprendre leur façon de jouer ou relancer pour tenter de gagner le pot. Il arrive que le coup de poker se termine lors du pré-flop. Ceci se produit lorsqu’il ne reste plus qu’un joueur dont la mise ou la relance n’a pas été suivie par les autres joueurs qui choisissent de coucher.

Comment jouer les cartes lors d’un pré-flop ?

Pour rappel, le premier tour d’enchères ou pré-flop poker désigne la distribution de deux cartes fermées à chaque joueur. La prise de parole de chaque joueur dépend de ces cartes. Ainsi, pour augmenter ses chances de gagner, chaque joueur doit bien jouer ses cartes. Il faut savoir que les cartes de départ sont réparties en cinq catégories et de ces catégories est déterminée la force des mains. A noter qu’en poker, il y a les mains très fortes, les mains fortes, les mains moyennes, les bonnes mains spéculatives ou encore les mains diverses. Le joueur qui veut savoir comment bien jouer ses cartes ont intérêt à identifier le groupe auquel ses cartes appartiennent. Dans le cas où une série de relances a été effectuée avant vous, il est préférable de ne conserver que les cartes qui appartiennent à la catégorie des mains très fortes. Par la suite, vous pourrez adopter votre rythme de jeu tout en anticipant les techniques de vos adversaires.

Quelle stratégie choisir si les relances viennent après ?

Dans le cas où une relance est faite après celle du joueur, ce dernier a intérêt à la payer. Dans le cas d’une main très forte, il peut choisir de relancer à nouveau. En revanche, si plusieurs relances ont été réalisées après lui, le joueur doit jouer la carte de la prudence. Il ne doit choisir de suivre que s’il possède des mains fortes. Il peut également choisir des mises minimum pour limiter les risques.

L’abattage des cartes ou « showdown »
Qu’est-ce que la River ?